Ligue des Champions

BarceloneParis SG
Verratti - "Le secret, c'est le travail"

Ligue des Champions

BarceloneParis SG
Verratti - "Le secret, c'est le travail"

Publié le 15 Février 2017 à 17h50 par Clement
Auteur d'une performance individuelle exceptionnelle, Marco Marco Verratti Verratti a préféré mettre en avant le travail de son équipe et de son staff après la superbe performance du PSG face à Barcelone (4-0).
Ce qui s'est passé du côté de la Porte de Saint-Cloud, ce mardi soir, a frisé l'irrationnel. En effet, qui aurait pu prévoir une telle maîtrise, une telle démonstration, une telle force collective d'une équipe parisienne, concurrencée dans son faible championnat de France, face à la meilleure équipe du monde ? Pour nombre d'observateurs, cette performance exceptionnelle est dure à expliquer.

Interrogé sur ce sujet en zone mixte, Marco Marco Verratti Verratti a indiqué : "Le secret, c'est le travail, comment on a préparé le match. On a vraiment bossé sur des détails. On a tout regardé à la vidéo, je ne peux pas tout vous dire mais on a vraiment bien préparé ce rendez-vous, en regardant beaucoup de matchs. Tout ce qu'il s'est passé, on l'avait préparé. Mais je ne pensais pas qu'on pourrait gagner 4-0."

caractères restants
Avatar de Makkko Makkko 14789 - 15 Février à 22h46
emery et ses videos lol
Avatar de cmai cmai 7995 - 16 Février à 05h33
Modeste avec ça ! Le secret c'est d'abord le talent, le travail et la confiance permettent aux joueurs talentueux de s'exprimer au plus haut niveau )
Avatar de cmai cmai 7995 - 16 Février à 05h37
Tous nos joueurs ont reconnu que les entraînements cette année étaient plus poussés. Celà a créé un certain malaise au début, mais on peut constater aujourd'hui une adhésion de tout l'effectif à ces nouvelles méthodes. C'est de bonne augure pour la suite de la saison
Avatar de yeman yeman 271 - 16 Février à 13h43
La vidéo est très important dans le foot moderne, même si que, les joueurs n'aiment pas beaucoup . Là il est question de connaître l' adversaire. je suis sûr que Messi n'avait jamais entendu parler de Kimpimbé