Ligue 1

Les PSG-Montpellier les plus marquants

Ligue 1

Les PSG-Montpellier les plus marquants

Publié le 21 Avril 2017 à 17h09 par Ted75
Samedi après-midi, le PSG reçoit Montpellier au Parc des Princes. L'occasion de revenir sur certaines confrontations marquantes entre les deux équipes.

11 février 1996 - Paris renversé en quatre minutes


PSG-Montpellier : 2-3. (Dely Valdes, 49e, Llacer, 76e, pour le PSG ; Sanchez, 77e, Lefevre, 79e, Robert, 81e pour Montpellier).
Equipe du PSG : Lama - Cobos (Allou, 82e), N'Gotty (Anelka, 89e), Le Guen, Colleter - Mahé (Llacer, 75e), Bravo - Djorkaeff, Raï - Loko, Dely Valdes.

Pour tout supporter présent ce soir-là au Parc, c'est le symbole de ce PSG capable du meilleur comme du pire. Paris est à l'époque dans le doute. Alors qu'il possédait une belle avance en tête à la trêve, l'écart fond comme neige au soleil et Auxerre revient fort derrière. Les hommes de Luis Fernandez doivent alors stopper l'hémorragie. Après une première période terne, les Parisiens ouvrent le score grâce à la tête de Dely Valdes (49e). Tout va pour le mieux ensuite quand Llacer double la mise d'une frappe en force (76e). A un quart d'heure de la fin, on se dirige vers un succès parisien. Et bien non.

Laurent Robert, qui sera transféré au PSG trois ans et demi plus tard, est le héros de cette fin de rencontre. Il sert d'abord Sanchez pour la réduction du score immédiate (77e), puis voit Lefèvre égaliser, seul face à Lama (79e). Paris est sonné et se rue à l'attaque. Sauf qu'en contre, le gaucher montpelliérain se montre lucide pour conclure face au portier parisien (81e). Paris est passé de 2-0 à 2-3 en... 4 minutes ! « Défaite intolérable » selon Luis Fernandez après la rencontre. Deuxième au final en championnat, les coéquipiers de Youri Djorkaeff sauveront leur saison par la Coupe des Coupes.


7 février 2004 - Le festival parisien


PSG-Montpellier : 6-1. (Ljuboja, 7e, 55e, Pauleta, 20e, 49e, Boskovic, 75e, Reinaldo, 76e, pour le PSG ; Dzodic, 53e, pour Montpellier).
Equipe du PSG : Alonzo - Mendy, Déhu, Heinze, Sorin - Fiorese (Touré, 76e), Leal, Cana (Rocchi, 83e), Boskovic - Ljuboja, Pauleta (Reinaldo, 72e).

Un des rares larges succès de cette saison 2003-2004. Entraîné par Vahid Halilhodzic, le PSG est en effet spécialiste des victoires étriquées à l'époque. Mais ce soir de février 2004, le club de la capitale va faire plaisir à son public. Tout débute par une séquence collective remarquable et une ouverture du score signée Ljuboja, bien servi par Fiorese, qui marque là son premier but depuis son arrivée un mois auparavant (7e). Paris est en feu et double la mise grâce à Pauleta en solo à la suite d'un contre (20e). Après la pause, le Portugais signe même le doublé devant une défense héraultaise apathique (49e).

La réduction du score de Dzodic, à la suite d'un coup franc repris de la tête (53e), ne change rien puisque le festival parisien continue avec le doublé pour Ljuboja, servi par un corner de Boskovic (55e). Ce dernier, critiqué pour son manque d'influence, y va ensuite de son but, servi par l'omniprésent Fiorese (75e). Puis Reinaldo clôture la marque suite à un bon centre de Ljuboja (76e). La plus large victoire de cette belle saison qui verra Paris finir deuxième du championnat et remporter la Coupe de France.

Résumé du match :


15 mai 2010 - Quand les supporters se lâchent


PSG-Montpellier : 1-3. (Erding, 79e, pour le PSG ; Dernis, 16e, 58e, Compan, 47e, pour Montpellier).
Equipe du PSG : Coupet - Jallet, Zoumana Camara Camara, Sakho, Armand - Giuly (Maurice, 79e), Makelele, Clémént (Chantôme, 85e), Sankharé (Ceará, 55e) - Hoarau, Erding.

Dernier match d'une saison 2009-2010 à peine sauvée par la Coupe de France remportée face à Monaco (1-0 ap). L'essentiel est ailleurs pour les supporters avec la mise en place du plan Leproux. Afin de protester face à l'arrivée de ce plan, un millier de Parisiens effectuent une marche peu avant le match. Le match est l'occasion pour l'ensemble des pensionnaires des deux tribunes historiques de clamer leur hostilité envers le président Leproux. À la 75e minute, des dizaines du fumigènes sont ainsi allumés au sein du Virage Auteuil et sont jetés sur la pelouse. C'est le début du baroud d'honneur des viragistes qui assureront une ambiance impressionnante. À la fin du match, un sit-in est alors assuré. Une partie des abonnés du Virage Auteuil et de la tribune G reste spontanément à leur place et refuse de quitter les lieux. Pareil côté Boulogne. Sous la pression des stewards, les résistants sont évacués peu après minuit.

Le match sera anecdotique avec une défaite d'un PSG complètement démobilisé (1-3).

Vidéos de l'ambiance :



19 février 2012 - Le match du titre


PSG-Montpellier : 2-2. (Alex, 41e, Hoarau, 88e, pour le PSG ; Belhanda, 45e+2, Utaka, 82e, pour Montpellier).
Equipe du PSG : Salvatore Sirigu Sirigu - Bisevac, Alex (Lugano, 74e), Sakho, Sherrer Maxwell Maxwell - Sissoko (Javier Pastore Pastore, 76e), Blaise Matuidi Matuidi, Thiago Motta Motta - Ménez, Gameiro (Hoarau, 62e), Nenê.

Paris accueille le surprenant Montpellier, qui talonne le leader (à un point derrière). Les Héraultais sont à la recherche d'un gros coup au Parc et sont tout près d'ouvrir le score dans le premier quart d'heure. Les hommes d'Ancelotti reprennent peu à peu leurs esprits et trouvent la faille grâce à un coup franc puissant d'Alex (41e). Mais un instant de déconcentration avant la pause et Belhanda égalise de la tête sur un centre d'Hilton (45e+2).

Montpellier est mieux après la pause et douche le Parc sur une tête victorieuse d'Utaka à la suite d'un bon centre de Giroud (82e). Paris se réveille alors. Javier Pastore Pastore lance Ménez, qui se joue de son adversaire avant d'adresser un centre en or pour Hoarau, buteur égalisateur (88e). Un nul qui empêche toutefois Paris de prendre ses distances. Un PSG qui finira deuxième derrière... Montpellier.

Résumé du match :

caractères restants