Ligue 1

Paris SGCaen
Dans le rétro des PSG-Caen

Ligue 1

Paris SGCaen
Dans le rétro des PSG-Caen

Publié le 19 Mai 2017 à 15h29 par Ted75
Samedi soir, le PSG reçoit Caen au Parc des Princes. L'occasion de replonger dans trois confrontations marquantes du passé.

28 août 1993 - Emeutes dans le Parc


Les images restent marquantes, malheureusement pour l'histoire du PSG et du Parc des Princes. En ce mois d'août 1993, l'enceinte de la capitale va basculer dans le hooliganisme. La saison précédente avait déjà été chargée en matière de violences du côté des supporters parisiens, notamment en Coupe d'Europe. Le club décide alors de fermer la tribune supérieure de Boulogne en début de saison afin de contrôler les fans les plus virulents.



A l'époque, des CRS étaient présents au milieu des spectateurs du Kop de Boulogne. Ce qui ne va pas faciliter à apaiser les tensions. Un mouvement de foule provoque ainsi une bagarre générale qui va atteindre des proportions immenses. Les flics sortent matraques et lacrymos pour maîtriser les supporters, qui répliquent de manière violente. Un des policiers prend même un gros coup de pied en plein visage. Image qui fera malheureusement date et sera filmée par les caméras. Le match sera arrêté une dizaine de minutes (attention images violentes).



Michel Denisot aura forcément des paroles très dures après la rencontre : "Les casseurs sont impardonnables. Je tire donc de nouveau la sonnette d'alarme. Il faut que ceux qui sont connus et fichés par la police n'entrent plus dans le stade. Mais pour ce faire, il faut nous donner les moyens de leur interdire cet accès, grâce à une loi adaptée. Pour l'heure, nous sommes impuissants". Des mesures seront prises par les pouvoirs publics avec la loi Alliot-Marie. Pour l'anecdote, le PSG l'a emporté ce jour-là face à Caen (2-0).



1er décembre 2007 - La boulette de Ceará


Buteur : Florentin (75e) pour Caen.
Equipe du PSG : Landreau - Ceará, Zoumana Camara Camara, Yepes, Armand - Luyindula (Arnaud, 77e), Digard (Chantôme, 78e), Clément, Rothen - Ngog (Diané, 59e), Pauleta (cap.).

Nous sommes le 1er décembre 2007 et le PSG n'a toujours pas remporté le moindre match au Parc en Ligue 1 ! La crise couve alors que le club de la capitale est positionné en bas de tableau. La tension est vive avec les supporters, le regretté Momo, fidèle supporter d'Auteuil, se faisant snober par Jérôme Rothen avant la rencontre alors qu'il voulait lui adresser un tract (voir ci-dessous). Sur le terrain, les Parisiens débutent bien mais gâchent beaucoup d'occasions en première période.



Et comme souvent, Paris va se faire punir. Dans son camp, Ceará perd un ballon bête en glissant sur le ballon. Le contre est alors lancé et Florentin ajuste Landreau avec sang-froid (0-1, 75e). Malgré un coup franc de Pauleta bien détourné par Planté, les hommes de Le Guen ne reviennent pas. Une défaite symptomatique des maux de l'équipe à ce moment-là.



14 février 2015 - La malédiction des blessés


Buteurs : Zlatan Ibrahimovic Ibrahimovic (2e), Lavezzi (40e) pour le PSG ; Sala (89e), Bazile (90e+2)
Equipe du PSG : Salvatore Sirigu Sirigu - Serge Aurier Aurier, Marcos Marquinhos Marquinhos (D. Luiz, 46e), T. Thiago Silva Silva (cap.), Sherrer Maxwell Maxwell - Marco Verratti Verratti, Cabaye (Adrien Rabiot Rabiot, 16e), Blaise Matuidi Matuidi (Van der Wiel, 68e) - Lavezzi, Zlatan Ibrahimovic Ibrahimovic, Moura Lucas Lucas.

A trois jours d'un match important face à Chelsea en Ligue des champions, le PSG doit assurer face à Caen alors que la lutte pour le titre fait rage avec Lyon et Marseille. Paris livre une première période convaincante et ouvre rapidement le score par Zlatan Ibrahimovic Ibrahimovic, servi par un bon centre d'Serge Aurier Aurier (2e). Le Suédois se fera remarquer par une célébration un peu trop démonstrative aux yeux de l'arbitre (voir ci-dessous). Lavezzi double ensuite la mise, bien décalé par Moura Lucas Lucas (40e). Mais les affaires se compliquent ensuite.



En tout, ce sont cinq joueurs qui vont sortir sur blessure dans ce match (Cabaye, Marcos Marquinhos Marquinhos, Blaise Matuidi Matuidi, Serge Aurier Aurier, Moura Lucas Lucas) ! Incroyable malédiction, même si finalement trois d'entre eux seront réellement forfait. Mais ces sorties vont amener le PSG à finir à neuf contre onze. Subissant pas mal en fin de rencontre, les Parisiens encaissent deux buts dans les dernières minutes (89e, 90e+2). Et perdent deux points précieux. Heureusement, la suite sera plus heureuse...

Les dernières minutes du match :

caractères restants